Tesalys rachète le suisse Sterishred GmbH

308348_tesalysEn rachetant le concurrent suisse Sterishred GmbH (1,2 million d’euros de chiffre d’affaires en 2015) spécialisé dans les systèmes de broyage et stérilisation des déchets biomédicaux à risques infectieux, la société toulousaine Tesalys poursuit son développement et « renforce sa présence commerciale, avec un réseau couvrant désormais 70 pays », se félicite Miquel Lozano, président de la société. « Cette acquisition nous ouvre l’accès à des technologies de traitement nous permettant de couvrir les besoins d’une plus large clientèle ».

Rainer Mergner, dirigeant de Sterishred GmbH, est conservé dans les effectifs et sera en charge de la division Sterishred de Tesalys. L’opération a été financée grâce à une émission d’obligations souscrite (500.000 euros) par Entrepreneur Venture Gestion, partenaire capital risque de Tesalys, ainsi que le soutien de Bpifrance et de la BNP à hauteur de 300.000 euros. L’objectif de Miquel Lozano est de tripler le chiffre d’affaires de Tesalys, établi à 1,6 million d’euros en 2015, dans les trois ans à venir.

Source Touleco – 7 novembre 2016

La une de nos adhérents

Meavanti : la nouvelle prothèse mammaire en cours d’étude comparative

Elle l’a imaginée, réalisée et brevetée : Leonarda Sanchez-Comte a mis au point une prothèse mammaire externe innovante, offrant du sur-mesure […]

Tesalys transforme les déchets infectieux en confettis

MAGIQUE. Que faire des aiguilles, pansements et autres détritus infectieux des hôpitaux ? Pour éviter de coûteux transports vers des centres […]

AnatomikModeling, la haute-couture de la prothèse médicale

C’est une première mondiale qui a fait du bruit : en octobre 2016, l’équipe médicale de pneumologie du CHU de […]

Notre actualité

« L’outil doit rester un support, ne pas remplacer l’humain »

Les cliniques Capio soutiennent Futurapolis pour la première fois cette année. Véronique Dahan, directrice régionale du groupe explique son choix, […]

Un « CHU nouvelle génération » attendu à Toulouse

Le CHU de Toulouse soutenu par l’Inserm, le CNRS et l’université Paul-Sabatier, espère accueillir dans les mois à venir un […]