Sword et Medexprim permettent de combiner les données cliniques et les données d’imagerie dans des projets de recherche “big data”

Sword Group et Medexprim s’associent pour offrir aux centres de cancérologie et aux grands hôpitaux une solution unifiée facilitant la recherche translationnelle, en combinant données cliniques et d’imagerie.

Sword Group a développé la solution innovante ConSoRe en partenariat avec Unicancer, qui fédère 20 centres de lutte contre le cancer (centres privés à but non lucratif, http://www.unicancer.fr) en France. ConSoRe est un outil de recherche sémantique évolué, associé à un entrepôt de données cliniques (EDC), permettant la valorisation des multiples données des patients en oncologie. Il est actuellement déployé dans 5 des 20 établissements d’Unicancer, ce qui permet aux centres d’Unicancer d’effectuer des recherches ciblées au sein des données consolidées de millions de patients atteints de cancer, et de créer rapidement des cohortes de patients unifiées et harmonisées à travers tous les centres participants. ConSoRe est destiné aux grands hôpitaux et centres de cancérologie au-delà de Unicancer, en France et à l’étranger.

Radiomics Enabler® de Medexprim est une solution « ETL / Extract Transform Load » pour l’imagerie biomédicale. Elle automatise la qualification et l’extraction des séquences d’imagerie pertinentes, à partir de n’importe quel PACS (Picture Archiving and Communication System), les anonymise et les achemine vers un pipeline de recherche.

Au cours de l’été 2017, Sword et Medexprim ont uni leurs forces pour intégrer leurs technologies et savoir-faire. Leur solution conjointe sera présentée aux Journées francophones de radiologie (JFR) à Paris du 13 au 16 octobre 2017. La combinaison de ConSoRe et Radiomics Enabler® permet de regrouper facilement les données cliniques et d’imagerie pour une cohorte de patients définis dans l’EDC et / ou de créer une cohorte de patients basée sur des caractéristiques d’imagerie. L’objectif ultime est d’optimiser la recherche translationnelle et d’accélérer l’accès à la médecine personnalisée pour les patients atteints de cancer.

Sword Group (http://www.sword-group.com) est une entreprise internationale de conseil, de services et de logiciels, assistant des leaders mondiaux dans leur transformation numérique et technologique. Avec plus de 1 600 employés, 160M € de CA, et une présence dans plus de 50 pays, Sword possède un pôle dédié à la Santé et à la E-santé dans lequel elle adresse les problématique des acteurs nationaux, régionaux et locaux, publics ou privés.

Medexprim (http://www.medexprim.com) est une startup créée fin 2015, avec la mission de faciliter l’exploitation des archives d’images biomédicales pour la recherche. Sa solution Radiomics Enabler ® a d’abord été développée avec le CHU Toulouse, où des projets pilotes ont été menés avant une première sortie commerciale au printemps 2017.

Communiqué de presse Medexprim 10/10/2017

La une de nos adhérents

Le groupe Pierre Fabre a un nouveau directeur général

Eric Ducournau a été nommé, ce vendredi 4 mai, nouveau directeur général du groupe Pierre Fabre. Il remplacera, à partir […]

Blanc Tailleur Design : Comment le cabinet de design industriel travaille avec des leaders mondiaux ?

L’aventure  a démarré lorsque Philippe Blanc Tailleur s’installe en 1981 en pleine nature à Luzech dans le Lot avec l’idée de […]

Tesalys transforme les déchets infectieux en confettis

MAGIQUE. Que faire des aiguilles, pansements et autres détritus infectieux des hôpitaux ? Pour éviter de coûteux transports vers des centres […]

Notre actualité

Le mot du Président, Maxime Fontanié

  Chers Adhérents, Le 10 avril 2018, lors de l’Assemblée Générale de BIOMED Alliance, les membres du Conseil d’Administration ont […]

VECTALYS ET FLASHCELL FUSIONNENT…

VECTALYS ET FLASHCELL FUSIONNENT POUR CRÉER FLASH THERAPEUTICS, UNE NOUVELLE ENTREPRISE DE THÉRAPIE GÉNIQUE Une nouvelle entreprise de biotechnologie qui […]

Nateo Healthcare lève 400K€

La start-up toulousaine Nateo Healthcare a levé 400 k€ auprès d’investisseurs locaux (dont Daniel Benchimol, président de Digital Place) et […]