Sébastien Guérémy : « Donner plus de visibilité internationale à la filière santé de la grande région »

 Le premier comité stratégique commun de la filière santé en Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées a réuni une centaine d’acteurs des deux régions à Montpellier. Retour d’expérience avec Sébastien Guérémy, chef du service développement industriel technologique et international de la Direccte [1] de (…)

Sébastien Guérémy, complémentarité ou compétition entre les filières santé des régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon ?
Ce qui est sûr après cette réunion, c’est que nous avons les moyens de travailler ensemble sur nombre de sujets. L’oncologie est un exemple-type avec un vrai continuum, la région de Montpellier étant plus tournée vers la recherche fondamentale, celle de Midi-Pyrénées, vers la recherche clinique. Les préoccupations sociétales, incluant la silver économie, se rejoignent avec des services et des industries liés à la e-santé et au maintien à domicile. Les entreprises de la nouvelle région pourront aussi bénéficier de services communs. Ces synergies devraient permettre de donner à l’industrie de la santé de la nouvelle grande région plus de visibilité que Paca et autant que celle de Rhône-Alpes sur la scène internationale.

Dans la pratique, comment cela se concrétisera-t-il ?
Les deux comités stratégiques de santé ont déjà fusionné et se réunissent à nouveau au premier trimestre 2016 pour mettre en place des indicateurs de performance en termes de nombre de projets issus, nombre d’actions de communication, présences à des salons, etc.. Les agences régionales de santé (ARS) fusionnent elles aussi. Quant aux pôles de compétitivité Eurobiomed (couvrant Languedoc-Roussillon et Paca, NDLR) et Cancer Bio Santé pour Midi-Pyrénées, il n’est pas question de fusion mais plutôt de rapprochement. Le poids d’Eurobiomed, lié à son périmètre étendu et ses thématiques plus variées, est plus grand. Les deux présidents vont se rencontrer prochainement. A eux de décider ce qu’ils vont proposer prochainement.

La grande région sera-t-elle une nouvelle opportunité de marché pour les PME des deux régions ?
Nous y travaillons au travers des journées acheteurs qui réunissent, une fois par an, le public hospitalier et les entreprises ou start-up du médical de la région. Une rencontre entre les besoins hospitaliers et l’offre privée locale. A cette occasion, les acheteurs hospitaliers découvrent les innovations et solutions locales, ce qui facilite l’accès des PME à l’achat. Désormais, cette journée sera conjointe aux deux régions, d’où une possibilité de marché étendue pour les entreprises régionales. 
Propos recueillis par Isabelle Meijers
Photo DR

Notes

[1Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi

La une de nos adhérents

Meavanti : la nouvelle prothèse mammaire en cours d’étude comparative

Elle l’a imaginée, réalisée et brevetée : Leonarda Sanchez-Comte a mis au point une prothèse mammaire externe innovante, offrant du sur-mesure […]

Tesalys transforme les déchets infectieux en confettis

MAGIQUE. Que faire des aiguilles, pansements et autres détritus infectieux des hôpitaux ? Pour éviter de coûteux transports vers des centres […]

AnatomikModeling, la haute-couture de la prothèse médicale

C’est une première mondiale qui a fait du bruit : en octobre 2016, l’équipe médicale de pneumologie du CHU de […]

Notre actualité

« L’outil doit rester un support, ne pas remplacer l’humain »

Les cliniques Capio soutiennent Futurapolis pour la première fois cette année. Véronique Dahan, directrice régionale du groupe explique son choix, […]

Un « CHU nouvelle génération » attendu à Toulouse

Le CHU de Toulouse soutenu par l’Inserm, le CNRS et l’université Paul-Sabatier, espère accueillir dans les mois à venir un […]