Sébastien Guérémy : « Donner plus de visibilité internationale à la filière santé de la grande région »

 Le premier comité stratégique commun de la filière santé en Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées a réuni une centaine d’acteurs des deux régions à Montpellier. Retour d’expérience avec Sébastien Guérémy, chef du service développement industriel technologique et international de la Direccte [1] de (…)

Sébastien Guérémy, complémentarité ou compétition entre les filières santé des régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon ?
Ce qui est sûr après cette réunion, c’est que nous avons les moyens de travailler ensemble sur nombre de sujets. L’oncologie est un exemple-type avec un vrai continuum, la région de Montpellier étant plus tournée vers la recherche fondamentale, celle de Midi-Pyrénées, vers la recherche clinique. Les préoccupations sociétales, incluant la silver économie, se rejoignent avec des services et des industries liés à la e-santé et au maintien à domicile. Les entreprises de la nouvelle région pourront aussi bénéficier de services communs. Ces synergies devraient permettre de donner à l’industrie de la santé de la nouvelle grande région plus de visibilité que Paca et autant que celle de Rhône-Alpes sur la scène internationale.

Dans la pratique, comment cela se concrétisera-t-il ?
Les deux comités stratégiques de santé ont déjà fusionné et se réunissent à nouveau au premier trimestre 2016 pour mettre en place des indicateurs de performance en termes de nombre de projets issus, nombre d’actions de communication, présences à des salons, etc.. Les agences régionales de santé (ARS) fusionnent elles aussi. Quant aux pôles de compétitivité Eurobiomed (couvrant Languedoc-Roussillon et Paca, NDLR) et Cancer Bio Santé pour Midi-Pyrénées, il n’est pas question de fusion mais plutôt de rapprochement. Le poids d’Eurobiomed, lié à son périmètre étendu et ses thématiques plus variées, est plus grand. Les deux présidents vont se rencontrer prochainement. A eux de décider ce qu’ils vont proposer prochainement.

La grande région sera-t-elle une nouvelle opportunité de marché pour les PME des deux régions ?
Nous y travaillons au travers des journées acheteurs qui réunissent, une fois par an, le public hospitalier et les entreprises ou start-up du médical de la région. Une rencontre entre les besoins hospitaliers et l’offre privée locale. A cette occasion, les acheteurs hospitaliers découvrent les innovations et solutions locales, ce qui facilite l’accès des PME à l’achat. Désormais, cette journée sera conjointe aux deux régions, d’où une possibilité de marché étendue pour les entreprises régionales. 
Propos recueillis par Isabelle Meijers
Photo DR

Notes

[1Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi

La une de nos adhérents

HISTALIM DÉVELOPPE LA MÉDECINE PERSONNALISÉE

Histalim développe des biomarqueurs qui dressent le profil immunitaire d’une tumeur, un outil de diagnostic unique en Europe. L’entreprise montpelliéraine, […]

Pierre Fabre lance une nouvelle technique d’extraction végétale

Après 8 ans de R&D, les laboratoires castrais Pierre Fabre (13 500 collaborateurs ; CA 2017 : 2,3 Mds€) lancent […]

TESALYS réalise une nouvelle levée de fonds de 6 millions d’euros

Créée en 2012, la société française TESALYS poursuit sa croissance exemplaire sur les marchés étrangers comme dans l’hexagone grâce à […]

Notre actualité

SmartCatch piège les cellules cancéreuses dans son filet

La start-up toulousaine SmartCatch a développé un « micro filet » qui capture les cellules tumorales circulant dans le sang d’un patient […]

Nateo Healthcare. Une ceinture connectée pour surveiller les grossesses à distance

Créée en 2016, la start-up  Nateo Healthcare développe une ceinture connectée mobile pour la surveillance des grossesses. Olivier Beaudoin, directeur […]

Antabio : développement clinique sur les infections nosocomiales en 2019

Antabio fait partie des biotechs régionales parmi les plus prometteuses. Elle s’attaque à un problème de santé publique majeur en […]