Montpellier : Le CHU teste un casque qui pourrait peut-être soigner la maladie d’Alzheimer

Avec 1,2 million de cas en France, et 47 millions dans le monde, la maladie d’Alzheimer est un véritable fléau, pour lequel il n’existe aucune pilule miracle. Aujourd’hui, les médecins prescrivent des traitements symptomatiques et usent de stratégies non-médicamenteuses contre la maladie, mais les effets sur les patients restent limités.

Mais à Montpellier, la start-up REGEnLIFE, hébergée par l’incubateur Bic, ouvre de nouvelles perspectives prometteuses : cette jeune entreprise, composée de 7 salariés, a mis au point une toute nouvelle technologie innovante qui a tapé dans l’œil du CHU.

Des effets concluants sur les souris

Doté d’un casque doublé d’un plastron abdominal, le patient atteint de la maladie d’Alzheimer reçoit pendant plusieurs minutes par jour des émissions spécifiques, à des endroits stratégiques du fonctionnement de la mémoire, du langage ou de l’orientation, qui visent à agir au cœur des cellules. L’objectif est de permettre une protection neuronale, et éviter une dégénérescence.

« Sur le modèle animal que nous avons testé, nous avons réussi à normaliser les paramètres de la mémoire à court et à long terme », indique Guillaume Blivet, le dirigeant et cofondateur de REGEnLIFE. « Chez les souris, cela a également eu un effet sur les autres lésions causées par la maladie d’Alzheimer », ajoute le médecin Audrey Gabelle, responsable de l’équipe médicale du Centre Mémoire de ressources et de recherche du CHU de Montpellier.

« Du confort supplémentaire pour le patient »

Cette étonnante technologie fait appel à des principes issus des sciences physiques, la photobiomodulation. Les stimulations photoniques, électriques ou magnétiques, sont de nouvelles pistes thérapeutiques dans la recherche pour traiter la maladie d’Alzheimer. « C’est du confort supplémentaire pour le patient, car ce sont des méthodes non-invasives, qui ne nécessitent aucune intervention chirurgicale », note Guillaume Blivet.

Au CHU de Montpellier, 64 patients, âgés de 55 à 85 ans, atteints de la maladie d’Alzheimer à un stade léger à modéré, vont tester cette technologie. Ils bénéficieront de séances quotidiennes, cinq jours par semaine pendant deux mois, avec le dispositif mis au point par la start-up montpelliéraine.

Les résultats seront connus d’ici un an et demi. S’ils sont positifs, de nouvelles études, orientées sur les stades précoces de la maladie et chez les sujets à risque de développer la pathologie, seront menées. Si, au terme de cette batterie de tests, le dispositif s’avère concluant, cela « présage d’une nouvelle prise en charge potentielle d’Alzheimer », confie Audrey Gabelle.

 

Source « 20 Minutes » – 27 septembre 2018

La une de nos adhérents

WiSEED annonce une sortie positive avec la cession de sa participation dans la Biotech Ambiotis

Toulouse, le 18 septembre 2018 – WiSEED, leader du financement participatif, annonce aujourd’hui la vente des parts détenues dans Ambiotis […]

Microtec inaugure ses nouveaux locaux à Ramonville

  La société Microtec – groupe Agora Industries – qui conçoit, teste et fabrique cartes et équipements électroniques et mécatroniques (110 collaborateurs ; CA 2017 : 9,1 M€) vient d’inaugurer […]

Antabio lève 5,2 millions d’euros et veut ouvrir une filiale aux États-Unis

Spécialisée dans la lutte contre les infections résistantes aux antibiotiques, la société labégeoise Antabio vient de réaliser un tour de […]

Notre actualité

Remise de la Légion d’Honneur à Pascale Bouillé

Remise de la Légion d’honneur à Pascale Bouillé de Vectalys By Flash Therapeutics pour son incroyable parcours de recherche et […]

Montpellier : Le CHU teste un casque qui pourrait peut-être soigner la maladie d’Alzheimer

Avec 1,2 million de cas en France, et 47 millions dans le monde, la maladie d’Alzheimer est un véritable fléau, pour lequel il […]

Nouveauté : BIOMED Alliance se fait le relais des appels à projet en collaboration avec l’agence AD’OCC

APPEL A PROJETS Publication du 04-10-2018 – Consulter Partenariat commercial pour les entreprises pharmaceutiques impliquées dans l’ophtalmologie, le traitement du […]