Midi capital rencontre avec Nicolas Guéna, Co-fondateur de Kasios

PAROLES D’ENTREPRENEURS
#2- Nicolas Guéna, Co-fondateur de la société Kasios, spécialisée en implants et substitus osseux. 

Rencontre avec Nicolas Guéna, Co-fondateur de la société Kasios.

Nicolas Guéna, biologiste et expert de formation possédant une solide expérience du marché de la prothèse (ex-PDG de la société FC spécialisée dans l’orthopédie), et Alain Lerch, chercheur reconnu, ont fondé Kasios en 2001. La société, basée à L’Union (31), est spécialisée dans la fabrication de substituts osseux de synthèse et distribue ses produits dans plus de 40 pays.

Depuis 2014, Kasios est soutenue par Midi Capital dans son expansion à l’international ainsi que dans ses projets d’innovation.

Midi Capital : Comment l’aventure Kasios a-t-elle démarré ?

Nicolas Guéna : Suite à la destruction des locaux d’une société spécialisée dans les biomatériaux par l’explosion de l’usine AZF de Toulouse, Alain Lerch m’a proposé de reprendre avec lui l’activité de substituts osseux synthétiques, un marché de niche en pleine croissance, en alliant ses connaissances techniques et mes connaissances en marketing et en vente. Nous avons commencé par commercialiser nos substituts osseux synthétiques et nous avons rapidement eu des demandes de cages, dispositifs que l’on place entre les vertèbres pour les maintenir écartées. Nous avons donc travaillé à l’élaboration de cages pré-remplies de substituts osseux et équipées d’un outil d’implantation.

MC : Quel est l’atout de Kasios sur son marché ?

NG : Kasios est spécialisée dans la conception et la réalisation de dispositifs complexes destinés au rachis et à la colonne vertébrale. Même si nous maîtrisons la conception, la production ainsi que la commercialisation de nos produits, notre cœur de métier est réellement la fabrication, grâce à une imprimante 3D, de substituts osseux, qui une fois implantés dans la colonne vertébrale sont progressivement colonisés par l’os du receveur.
L’intérêt est que l’on n’a plus besoin de prélever de matière osseuse, la procédure est donc écourtée et le stress post-opératoire ainsi que les risques d’infection diminués. Nous avons un dispositif implantable de manière immédiate sans avoir d’autres opérations à réaliser que celles qui consistent à enlever la zone malade et à la remplacer par la cage.
C’est un gain de temps et de sécurité.

MC : Kasios connaît une croissance annuelle régulière à 2 chiffres, comment l’expliquez-vous ?

NG : La croissance de la société est due principalement à sa politique d’innovation permanente et à sa stratégie commerciale tournée vers l’export.
Nous vendons principalement en Europe, en France, en Amérique du Sud, en Corée, à Taiwan, en Australie et en Israël, qui sont des pays importants en matière de volume. Aujourd’hui, 65% des ventes sont réalisées à l’export.
Les objectifs de la levée de fonds auprès de Midi Capital sont d’ailleurs de nous permettre de nous imposer parmi les leaders mondiaux du secteur. Nous avons pour projets d’ouvrir une filiale au Brésil et de développer de nouveaux produits.

 

 

La une de nos adhérents

WiSEED annonce une sortie positive avec la cession de sa participation dans la Biotech Ambiotis

Toulouse, le 18 septembre 2018 – WiSEED, leader du financement participatif, annonce aujourd’hui la vente des parts détenues dans Ambiotis […]

Microtec inaugure ses nouveaux locaux à Ramonville

  La société Microtec – groupe Agora Industries – qui conçoit, teste et fabrique cartes et équipements électroniques et mécatroniques (110 collaborateurs ; CA 2017 : 9,1 M€) vient d’inaugurer […]

Antabio lève 5,2 millions d’euros et veut ouvrir une filiale aux États-Unis

Spécialisée dans la lutte contre les infections résistantes aux antibiotiques, la société labégeoise Antabio vient de réaliser un tour de […]

Notre actualité

Remise de la Légion d’Honneur à Pascale Bouillé

Remise de la Légion d’honneur à Pascale Bouillé de Vectalys By Flash Therapeutics pour son incroyable parcours de recherche et […]

Montpellier : Le CHU teste un casque qui pourrait peut-être soigner la maladie d’Alzheimer

Avec 1,2 million de cas en France, et 47 millions dans le monde, la maladie d’Alzheimer est un véritable fléau, pour lequel il […]

Nouveauté : BIOMED Alliance se fait le relais des appels à projet en collaboration avec l’agence AD’OCC

APPEL A PROJETS Publication du 04-10-2018 – Consulter Partenariat commercial pour les entreprises pharmaceutiques impliquées dans l’ophtalmologie, le traitement du […]