Le cabinet Ipside s’installe sur le marché chinois

LOGO_IPSIDE_bleu

 

 

 

 

 

Le cabinet de propriété intellectuelle Ipside, basé à Toulouse, annonce l’ouverture d’un bureau à Pékin, au sein de Zhongguancun, considérée comme la Silicon Valley chinoise. Objectif : poursuivre ses activités à l’international tout en se positionnant sur les entreprises technologiques chinoises.

« La propriété intellectuelle chinoise présente deux faces contradictoires : champion mondial de la contrefaçon, la Chine est aussi devenue depuis plusieurs années le premier déposant mondial de droits de propriété industrielle, tant en matière de marques, que de brevets », expliquent ses dirigeants dans un communiqué.

D’autres ouvertures sont prévues sur le marché chinois. Présidé par Christophe Cornuejols, connu pour être l’ancien fondateur de Nomatica, Ipside est le résultat de la fusion de plusieurs entités : Ravina, Poupon et Schmit-Chrétien. Baptisé Ipside en septembre 2014, le cabinet emploie soixante-dix personnes, réparties dans six agences en France et à l’international. Il a réalisé un chiffre d’affaires de 15,5 millions d’euros en 2015.

 

Source Touleco – 21 juin 2016

La une de nos adhérents

Meavanti : la nouvelle prothèse mammaire en cours d’étude comparative

Elle l’a imaginée, réalisée et brevetée : Leonarda Sanchez-Comte a mis au point une prothèse mammaire externe innovante, offrant du sur-mesure […]

Tesalys transforme les déchets infectieux en confettis

MAGIQUE. Que faire des aiguilles, pansements et autres détritus infectieux des hôpitaux ? Pour éviter de coûteux transports vers des centres […]

AnatomikModeling, la haute-couture de la prothèse médicale

C’est une première mondiale qui a fait du bruit : en octobre 2016, l’équipe médicale de pneumologie du CHU de […]

Notre actualité

« L’outil doit rester un support, ne pas remplacer l’humain »

Les cliniques Capio soutiennent Futurapolis pour la première fois cette année. Véronique Dahan, directrice régionale du groupe explique son choix, […]

Un « CHU nouvelle génération » attendu à Toulouse

Le CHU de Toulouse soutenu par l’Inserm, le CNRS et l’université Paul-Sabatier, espère accueillir dans les mois à venir un […]