InvivoGen choisit Hong-Kong pour se développer en Chine

LOGO CAYLA-InvivoGenSi la société implantée dans la zone de Toulouse Montaudran travaillait déjà avec l’empire du milieu par le biais de distributeurs, l’installation récente d’un bureau de quatre personnes a permis la poursuite du développement dans les réactifs pour la recherche en immunologie innée, un domaine en plein essor. L’entreprise InvivoGen, créée en 1977 par Gérard Tiraby, docteur en Microbiologie et ancien professeur à l’Université Paul Sabatier, fournit aux laboratoires des composés réactifs pour réaliser leurs travaux de recherche. Déjà implantée à San Diego, aux États-Unis depuis 1997, l’entreprise toulousaine réalise 55% de son chiffre d’affaires sur le marché américain, premier marché mondial des biotechs.

« 85% de notre activité est réalisée sur le secteur des réactifs de recherche et environ 15% sur notre branche cosmétique », détaille Éric Perouzel, directeur des opérations d’InvivoGen. « Depuis dix ans, les investissements en R&D en immunologie ont explosé en Chine, c’est pourquoi il était primordial d’implanter notre propre filiale là-bas. Nous avons choisi Hong Kong pour commencer, afin de mieux comprendre les spécificités commerciales et culturelles du marché chinois. D’ici trois ans, nous pourrions peut-être ouvrir un bureau en Chine continentale pour poursuivre notre développement sur ce marché ». L’entreprise a d’ores et déjà enregistré plus de 40% de croissance sur son bureau hongkongais.

Près de 15.000 clients

Forte de ses 1500 références dans son catalogue, la société toulousaine, qui compte aujourd’hui une centaine de salariés, vit en autofinancement. « Nous n’avons jamais réalisé de levée de fonds », souligne Annie Tiraby-Florette, directrice du marketing. « Nous avons su développer lentement nos effectifs afin de rester stable et d’asseoir nos compétences. Nous alimentons en produits près de 15.000 clients dans toute l’Europe. Notre site internet est également vecteur de nouveaux clients puisqu’il totalise près de 75.000 visites par mois ».

Pour rester compétitive, un tiers des salariés est consacré à la recherche et au développement, un tiers à la production et le reste au marketing et au support. « 30% du chiffre d’affaire est réinvesti dans la R&D, signe de notre fibre universitaire forte dès la création de la société », assure Éric Perouzel. « Notre cœur de métier reste centré sur les réactifs de recherche mais nous travaillons aussi sur un programme d’immuno-oncologie et un produit de thérapie génique pour traiter le cancer du pancréas, en partenariat avec l’Institut Universitaire du Cancer Toulouse Oncopole. La phase 2 de ces essais cliniques doit avoir lieu en fin d’année ». En 2015, InvivoGen affichait un chiffre d’affaires de 13 millions d’euros en Europe, de 11 millions de dollars pour sa filiale américaine et de 1,1 millions d’euros pour son bureau de Hong-Kong.
Julie Rimbert

Sur la photo : La société InvivoGen produit des réactifs pour les laboratoires de recherche. Photo J.R. – ToulÉco

Source Touleco – 12/07/2016

La une de nos adhérents

Genoskin ouvre un laboratoire de tests sur peau aux Etats-Unis

Spin-off du CNRS, la société de biotechnologies toulousaine développe une alternative, moins coûteuse, aux tests sur animaux des nouveaux produits […]

Antabio reçoit jusqu’à 8 millions d’euros du consortium mondial Carb-X

Sur le marché de l’antibiorésistance, Antabio innove. Une capacité remarquée par le plus grand partenariat public-privé au monde consacré à […]

Antabio obtient des fonds contre la mucoviscidose

La société obtient jusqu’à 8 millions d’euros du consortium mondial Carb-X pour la recherche contre les maladies résistantes aux antibiotiques. La […]

Notre actualité

Diplôme d’Université : Règlementation et ingenierie des Dipositifs Médicaux

La révision en cours de la réglementation européenne sur les dispositifs médicaux intègre la notion de personne qualifiée. Cette formation […]

Depuis Montpellier, Futurapolis-Santé va décrypter la médecine du futur

Montrer les « nouvelles prouesses de la Science » : telle est l’ambition de la première édition de Futurapolis Santé organisée par Le […]

L’innovation inversée, un espoir pour la santé mondiale

Tous les pays du monde se posent la même question : comment améliorer à moindre coût nos systèmes de santé ? Une […]