Biomed Alliance veut rassembler la filière biotech occitane

logo-Biomed-globalComme an­noncé dans nos co­lonnes, les 2 clus­ters ré­gio­naux des bio­techs et med­techs Bio­Me­di­cal Al­liance (70 adhé­rents, pré­sident : Jean-Ma­rie Cour­cier, ex-MP) et Bio­me­ri­dies (25 membres, pré­sident : Di­dier Rit­ter, ex-LR) fu­sionnent, le 30/6, à l’Ab­baye de Font­froide, pour don­ner nais­sance à Bio­med Al­liance. Ou­verte à des col­la­bo­ra­tions au-delà des fron­tières oc­ci­tanes, la nou­velle en­tité en­tend d’abord conso­li­der son an­crage ter­ri­to­rial en ou­vrant de nou­velles an­tennes, à Nîmes no­tam­ment, avant de s’at­ta­quer aux grands en­jeux de la fi­lière : mé­de­cine per­son­na­li­sée, vieillis­se­ment et e-santé.

Da­van­tage de lobby et de sy­ner­gies

Cette union vise en pre­mier lieu à ac­croître le ré­seau et les sy­ner­gies entre ses membres. « La bio­santé et les bio­techs étant deux sec­teurs stra­té­giques pour notre ac­ti­vité, cette fu­sion re­pré­sente un atout en vue de rayon­ner au ni­veau ré­gio­nal, as­sure Loïc Mar­chin, PDG de la so­ciété de chi­mie verte Py­lote (Tou­louse), qui dé­ve­loppe des mi­cro­sphères mi­né­rales per­met­tant de dé­truire des bac­té­ries. Elle va nous per­mettre de ca­pi­ta­li­ser sur les re­la­tions exis­tantes dans ces 2 do­maines et fa­vo­ri­ser les échanges et les par­tages d’ex­pé­rience. » Les 2 struc­tures bé­né­fi­ciant de leurs do­maines de spé­cia­li­tés res­pec­tifs. « Bio­me­ri­dies ap­por­tera son ex­pé­rience en ma­tière de bio­tech­no­lo­gies non mé­di­cales – agro-ali­men­taire, en­vi­ron­ne­ment, etc. – et, ré­ci­pro­que­ment, pro­fi­tera de l’ex­per­tise de BMA sur les dis­po­si­tifs mé­di­caux, que l’on sou­haite étendre en ex-LR. », pré­cise Di­dier Rit­ter, le nou­veau pré­sident de Bio­med Al­liance. Des com­plé­men­ta­ri­tés entre l’aé­ro­nau­tique et les dis­po­si­tifs mé­di­caux sont aussi en­vi­sa­geables, en ma­tière de stan­dards de sé­cu­rité, d’ana­lyse de risque ou dans cer­taines tech­no­lo­gies de géo­lo­ca­li­sa­tion de pré­ci­sion, par exemple.

Mais ce rap­pro­che­ment vise éga­le­ment à ren­for­cer la puis­sance de né­go­cia­tion et la vi­si­bi­lité des en­tre­prises d’une fi­lière stra­té­gique pour la nou­velle ré­gion Oc­ci­ta­nie. « Nous al­lons at­teindre une taille cri­tique plus si­gni­fi­ca­tive pour ré­pondre à cer­tains ap­pels d’offre en Eu­rope et à l’in­ter­na­tio­nal, com­plète Di­dier Rit­ter, Par ailleurs, nous conti­nue­rons à dé­fendre au ni­veau ré­gio­nal le po­ten­tiel de notre fi­lière, ainsi que les in­té­rêts de nos adhé­rents sur des ques­tions de concur­rence ou de for­ma­tion, par exemple ».

Une col­la­bo­ra­tions ren­for­cée avec les pôles de com­pé­ti­ti­vité

Ce ma­riage ne de­vrait pas gé­né­rer de concur­rence avec l’ac­ti­vité des 2 pôles de com­pé­ti­ti­vi­tés santé de la Ré­gion : Can­cer Bio Santé (CBS) et Eu­ro­bio­med, dont les sta­tuts et le pé­ri­mètre géo­gra­phique (Eu­ro­bio­med en ex-LR et PACA, et CBS sur l’ex-MP et le Li­mou­sin) em­pêchent pour l’heure tout rap­pro­che­ment. « Notre vo­ca­tion n’est pas la même : nous re­cher­chons les par­tages d’ex­pé­rience entre en­tre­prises tan­dis que les pôles as­surent le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique de la fi­lière et fa­vo­risent les ren­contres entre en­tre­prises et re­cherche », ex­plique Jean-Ma­rie Cour­cier. Au contraire, le nou­veau clus­ter es­père da­van­tage de col­la­bo­ra­tions avec les 2 pôle de com­pé­ti­ti­vité, à l’image du pro­jet de créa­tion de la start-up spé­cia­li­sée dans les tests d’ob­jets de santé in­no­vants, Kyo­med, ini­tiée par Eu­ro­bio­med et comp­tant à son ca­pi­tal, 7 en­tre­prises membres de Bio­me­ri­dies.

 

Source La Lettre M

Pierre Havez

La une de nos adhérents

Meavanti : la nouvelle prothèse mammaire en cours d’étude comparative

Elle l’a imaginée, réalisée et brevetée : Leonarda Sanchez-Comte a mis au point une prothèse mammaire externe innovante, offrant du sur-mesure […]

Tesalys transforme les déchets infectieux en confettis

MAGIQUE. Que faire des aiguilles, pansements et autres détritus infectieux des hôpitaux ? Pour éviter de coûteux transports vers des centres […]

AnatomikModeling, la haute-couture de la prothèse médicale

C’est une première mondiale qui a fait du bruit : en octobre 2016, l’équipe médicale de pneumologie du CHU de […]

Notre actualité

« L’outil doit rester un support, ne pas remplacer l’humain »

Les cliniques Capio soutiennent Futurapolis pour la première fois cette année. Véronique Dahan, directrice régionale du groupe explique son choix, […]

Un « CHU nouvelle génération » attendu à Toulouse

Le CHU de Toulouse soutenu par l’Inserm, le CNRS et l’université Paul-Sabatier, espère accueillir dans les mois à venir un […]