Airfan réveille le marché du dépistage de l’apnée du sommeil

Basé à Colomiers (Haute-Garonne), Airfan est spécialisé depuis 2003 dans la fabrication de ventilateurs centrifuges pour les appareils d’assistance respiratoire. Depuis la reprise par ses dirigeants actuels il y a cinq ans, son chiffre d’affaires a doublé. Aujourd’hui, la société s’attaque au marché de la détection de l’apnée du sommeil, avec sa montre enregistreuse à la technologie inédite.

À ce jour, 800 000 patients sont traités pour une apnée du sommeil en France, mais on estime qu’entre 2 et 3 millions ne seraient pas encore diagnostiqués. Une opportunité de diversification pour les 10 collaborateurs d’Airfan (CA 2018 : 3 M€) qui ont choisi de se lancer dans l’industrialisation d’une innovante montre enregistreuse, destinée à accroître le nombre de dépistages.

Créée en 2003, Airfan conçoit et fabrique sur son site de Colomiers (Haute-Garonne) des microturbines centrifuges pour les appareils d’assistance respiratoire. Elle vend environ 11 000 de ces ventilateurs par an à des fabricants de respirateurs artificiels. Ses clients, pour 80 % d’entre eux étrangers (Irlande, Suède, Allemagne, Italie, Iran, Chine), intègrent ces microturbines dans leurs appareils respiratoires destinés au soutien de vie, ensuite vendus aux hôpitaux et prestataires de santé. « Sur ce marché de niche nous sommes peu d’acteurs. Notre principal concurrent est suisse. Le marché est en croissance de 5 % à 10 % par an, en fonction des zones géographiques », note Serge Jardel, directeur commercial d’Airfan.

L’innovation produit comme moteur

En octobre 2014, Serge Jardel et deux de ses collègues de Latécoère reprennent Airfan par le biais du holding Near Tech, à laquelle s’ajoute un quatrième associé, qui était déjà responsable de l’ingénierie dans la société. « L’entreprise avait des fondements technologiques très sains, avec huit brevets déposés, raconte Thierry Braquet, directeur de l’exploitation. Mais 95 % du chiffre d’affaires provenait d’un seul client américain… Nous avons donc développé la gamme de produits pour répondre à chaque typologie de maladie ou condition d’utilisation – hôpital, domicile, transport d’urgence – sous un format plus intégrable. En trois ans, nous sommes passés de 3 à 8 produits et de 3 à 10 clients ! »

Pour aller encore plus loin, c’est aujourd’hui avec l’Apnea Band que l’entreprise compte se démarquer. Développée avec le CEA Tech Occitanie depuis début 2017, la montre doit permettre de dépister l’apnée du sommeil. Un diagnostic que les médecins généralistes réalisaient jusqu’à présent à l’aide de simples questionnaires papier. Au poignet du patient pendant une nuit, l’Apnea Band enregistre le taux d’oxygène dans le sang et les données cardiaques pour mesurer le nombre d’apnées par heure.

Une certification pour fin 2019

Le patient rapporte ensuite la montre au médecin qui peut analyser les données grâce à un logiciel support, en cours de mise au point. « Ce nouveau produit est presque finalisé. Il devrait être certifié comme dispositif médical fin 2019, et aussi breveté », partage Serge Jardel.

Dès 2020, la société espère vendre 10 000 exemplaires de l’Apnea Band – environ 300 € l’unité – aux fabricants d’appareils traitant l’apnée du sommeil qui ont, en un sens, intérêt à accroître le nombre de dépistages de cette maladie pour écouler plus de respirateurs. Dans les trois ans, Airfan imagine déjà une deuxième gamme de montres plus adaptées aux médecins spécialistes, avec possibilité de visualiser les détails des signaux ou d’enregistrer plusieurs nuits consécutives.

Source Le Journal des Entreprises – 18 mars 2019

La une de nos adhérents

PLONGÉE AU CŒUR DU CONSERVATOIRE BOTANIQUE DES LABORATOIRES PIERRE FABRE

En 2001, le célèbre pharmacien Pierre Fabre (fondateur du groupe pharmaceutique éponyme), a décidé de créer un conservatoire botanique non […]

À TOULOUSE, LES VICTIMES D’AVC SE RÉÉDUQUENT GRÂCE AU LOGICIEL DE RÉALITÉ VIRTUELLE COVIRTUA

La startup toulousaine Covirtua a mis au point un logiciel de réalité virtuelle qui simule des scénarios de la vie […]

Santé et intelligence artificielle : « Allo algo… bobo ! »

Les algorithmes vont-ils demain remplacer nos médecins traitants ? L’intelligence artificielle ouvre des perspectives gigantesques dans le domaine de la santé, […]

Notre actualité

BIOMED Alliance – Partenaire de l’Université d’été de l’e-santé – vous informe

Premiers temps forts de l’université d’été de l’e-santé à Castres              du 2 au 4 juillet […]

Intelligence artificielle : le projet toulousain labellisé

Le projet d’Institut interdisciplinaire d’intelligence artificielle (3IA) Aniti de Toulouse vient d’être définitivement labellisé. Avec Grenoble, Nice et Paris, la Ville rose accueillera […]

Chez Blanc Tailleur, trois cadres endossent le costume du patron

Spécialisée dans le design industriel, la société Blanc Tailleur basée à Labège, a été rachetée par trois de ses salariés […]