Teknimed. Ouverture du capital pour accélérer à l’international

Pour le rachat des parts de son père, fondateur de Teknimed en 1990, Carole Léonard, P-dg de la société spécialiste des biomatériaux implantables, vient de faire appel à EPF Partners, visant également par là un développement accéléré aux USA et en Chine.

« Jeune, je ne voulais pas travailler avec mon père », se rappelle en souriant Carole Léonard. D’où une formation d’architecte mise à profit en cabinet puis dans divers bureaux d’études où elle gérait des projets avoisinant les 100 M? à Monaco et sur la Côte d’Azur. Sur le point de se mettre à son compte, son père lui propose de reprendre l’entreprise qu’il a fondée en 1990 à Vic-en-Bigorre. Soudé par deux ans de navigation à la voile avec ses parents, l’esprit de famille parle et elle dit banco ! Depuis 2010 elle dirige donc Teknimed, Alain Léonard conservant la présidence du conseil de surveillance, « une sorte de pilier du futur ». Laissée seule aux manettes, elle a dû « intégrer la fabrication et le médical en s’appuyant sur les personnes en place » dans une entreprise qui réalisait 6 M? de chiffre d’affaires à son arrivée, contre 8 M? aujourd’hui (865 K? de résultat net). Au démarrage, en 1990, c’est sur les prothèses d’épaule et, très vite, les biomatériaux que Teknimed a assis son développement, porté aujourd’hui par quatre grandes familles de produits destinés à la chirurgie clinique : les substituts osseux (granulés, gels ou pâtes), les polymères (vis de fixation des ligaments, broches ou plaques), les textiles résorbables ou non et les ciments pour la vertébroplastie. Ainsi, le ciment Résilience, développé en liaison avec l’Université Bordeaux 2 et très récemment mis sur le marché, est une innovation majeure (sa formulation se rapproche au mieux de celle de l’os spongieux vertébral) qui s’adresse au marché important des fractures ostéoporotiques. Par ailleurs, une gamme de polymères pour l’ostéosynthèse est en plein développement, mais Carole Léonard ne souhaite pas s’y étendre.

Une présence en propre aux USA
Quant à la politique commerciale, « il y a dix ans que mon père a développé la distribution en Suisse et aux USA (120 distributeurs à ce jour dans le monde) ainsi que les produits sur-mesure pour les grands groupes mondiaux », pointe Carole Léonard. Et d’ajouter : « Alors qu’en 2011, près de 60 % du chiffre d’affaires étaient réalisés en marque blanche et sur-mesure, nous avons depuis inversé la tendance pour diluer le risque. Aujourd’hui les USA sont le seul pays où nous sommes présents en propre et le prochain objectif est la Chine. » Un dossier qui n’est pas des plus simples. En effet, « il est difficile de valider le type de structure adéquat en raison notamment de l’importance de la place de l’Etat. Nous pourrions accélérer en créant une filiale sur place. Mais nous protégeons notre savoir-faire, car nous avons de nombreuses demandes de sociétés chinoises qui veulent l’obtenir. » Aujourd’hui Teknimed a un seul produit enregistré en Chine, trois en cours d’enregistrement, le coût d’une telle procédure étant de 60.000 ?.

Le recrutement d’un DAF quasi finalisé
Avec l’arrivée d’EPF Partners, du Crédit Mutuel-CIC et de Bpifrance, par le biais d’une holding baptisée Aria (répartition du capital non divulguée), Carole Léonard a résolu le problème de la transmission. « J’ai choisi EPF Partners car ils étaient les moins intrusifs », explique-t-elle, en précisant qu’elle a « les pleins pouvoirs » et qu’elle est « la porteuse du projet ». Ce qu’elle attend de ce groupe ? « Il va m’apporter sur le plan de la gestion, du reporting. Nous allons avoir un suivi plus affiné permettant un peu plus d’anticipation, notamment dans les besoins (BFR …), et ainsi rationaliser notre fonctionnement ». Le recrutement d’un DAF est pratiquement achevé. L’appui des nouveaux actionnaires permettra « de développer surtout le commercial ainsi que le réglementaire clinique et son suivi », alors que « Bpifrance nous aide à mettre en place une politique RSE ». En matière d’infrastructures, un plan en cinq phases est lancé avec l’extension de la zone de stockage à L’Union mais aussi la réhabilitation des salles blanches. Soit un investissement de près de 300.000 ? par an pendant cinq ans. Quant aux objectifs à horizon 2020, Carole Léonard table sur « la poursuite d’une croissance de 13 à 15 % par an » et vise « l’intégration d’une autre société, en France ou à l’étranger ». En chiffres, cela se traduit par « un objectif de chiffre d’affaires de 15 à 18 M? et, pourquoi pas 35 », annonce-t-elle dans un large sourire qui en dit long sur ses ambitions !

Jean-Pierre Marinot

Teknimed

(Vic-en-Bigorre et L’Union) Dirigeant : Carole Léonard 48 salariés CA 2014 : 8 M? 05 34 25 10 60 www.teknimed.com/fr/

Source Journal des Entreprises Septembre 2015

La une de nos adhérents

Tesalys fait des confettis avec les déchets infectieux, et ça marche

Après avoir conquis plusieurs pays en voie de développement, le broyeur-stérilisateur de déchets contaminés de Tesalys s’attaque à la France. […]

Anatomik Modeling. Ses produits dans plus de 30 hôpitaux en Europe

Santé. Spécialiste des dispositifs médicaux s’appuyant sur les technologies 3D, Anatomik Modeling soumet sa 2e gamme de dispositifs aux essais […]

Starvac met la pression sur sa croissance

Depuis plus de 40 ans, Starvac conçoit et fabrique à Toulouse ses appareils de « palper rouler ». Mais la concurrence asiatique […]

Notre actualité

Quel avenir pour la médecine du futur ?

«La médecine du futur : créer, anticiper, développer». Tel était le thème du colloque proposé aux acteurs de la santé […]

MEDTECH

Visualisez l’étude technologique MedTech

BIOTECH

Visualisez le Panorama de l’industrie des Sciences et de la Vie en France